Menu

Du 4 au 8 novembre, six concepteurs aux parcours artistiques riches et variés sont de passage à l’École dans le cadre de la semaine de création :

Frédéric Arsenault

Artiste/auteur de cirque formé à L’école Nationale de cirque de Montréal, traverse l’Atlantique pour venir travailler avec Guy Alloucherie et Howard Richard, en 2002 pour 2 créations. Les Sublimes, et Base 11/19.

Il fonde et dirige la Compagnie Un loup pour l’homme avec Alexandre Fray, pendant dix ans. Deux créations marquantes dans le milieu du cirque contemporain ; Appris par corps (création 2006) plus de 250 représentations dans le réseau national et international et Face Nord (création 2011) plus de 200 représentations dans le réseau national et européen. En 2015, leurs chemins se séparent, afin de poursuivre leurs parcours respectifs.

Frédéric décide alors de fonder la compagnie Aléas, qui lui permettra de mener ses projets en collaboration avec Mathilde Arsenault-Van Volsem. Ensemble, ils s’attèlent à développer des projets culturels et artistiques dans le village de Cenne-Monestiés, où ils sont installés depuis 9 ans.

Le premier projet de la compagnie Aléas fut l’organisation d’un festival de cirque à Cenne Monestiés. Ce projet a rassemblé 14 compagnies de cirque et de musique sur le week-end du 8 au 10 juillet 2016.

Le festival Les Fantaisies Populaires a permis d’établir une solide collaboration entre la municipalité et la compagnie. De répondre également au désir et à la volonté de s’ancrer sur le territoire et d’en être acteurs. Ce projet a également fédéré bon nombre d’habitants et associations locales.

Le second projet de la Cie est la création du spectacle METEORE auquel vient s’ajouter un axe incontournable pour Aléas, à savoir la transmission au travers d’actions culturelles.

Depuis 17 ans, Frédéric est voltigeur en main-à-main et a développé un travail autour des portés et une vision du toucher et de la relation à l’autre. Devenu tantôt porteur tantôt voltigeur, il affectionne particulièrement le travail en duo et la recherche physique et les possibilités infinies que ces matières/corps offrent. Ses questionnements liés à comment tenir et avancer ensemble sont restés intacts. À l’intérieur de sa pratique, Frédéric porte une attention particulière à l’infiniment petit, à la simplicité, aux sensations que le travail physique fait naître en lui et aux autres, puis au fait que cela soit porteur de sens.

Jimmy Gonzalez et Erika Nguyen

Erika et Jimmy ont complété leur formation à l’École nationale de cirque de Montréal en 2013. Durant leurs études ils ont collaboré dans plusieurs projets artistiques, notamment lors de l’Atelier de recherche et création, mis en scène par Johanne Madore, avec le soutien de l’École nationale de cirque et La Tohu.

En 2013, ils fondent la Compagnie Et des Hommes Et des Femmes avec Émile Pineault, Maude Parent et Kyle Driggs. Ce sera pour eux l’occasion d’une première tournée en 2014 en France avec leur spectacle Croisé.

En 2015, ils présentent Métamorphoses au Musée des Beaux Arts de Montréal dans le cadre du Festival Montréal Complètement Cirque, une courte pièce avec de l’argile inspirée de l’univers d’Auguste Rodin et créée en collaboration avec Maude Parent.

Entre 2013 et 2018, Erika et Jimmy ont travaillé pour des compagnies tel que le Cirque Éloize, les 7 Doigts de la Main, le Cirque du Soleil, GOP Variétés, le Cirque Bouffon, Bacio Rosso, etc. Dans leur temps libre, ils en profitent pour suivre différentes formations en danse contemporaine notamment avec Hofesh Shechter, Marcos Morau, Tentacle Tribe, RUBBERBANDance, Manuel Roque, Peter Jasko, Carol Prieur, etc.

Depuis 2018, ils entament de nouveaux projets de création en tant qu’auteurs de cirque et interprètes. Ils travaillent présentement sur une création intitulée Athlétisme Affectif qui verra le jour au printemps 2021.

En juillet 2019, Erika et Jimmy ont ouvert l’espace MUR MUR à Montréal. Un studio de création dédié à l’expérimentation en cirque et en arts multidisciplinaires.

Emile Pineau

Emile Pineault Pineault est chorégraphe, danseur et acrobate. Son travail rigoureux s’intéresse à l’acrobatie d’un point de vue somatique et conceptuel. L’intimité et les désirs sont traduits en mouvements, déclinés sous forme de répétition, de contorsion, d’ondulation et d’impulsion. Il déstabilise la notion de virtuosité, favorisant l’émergence d’espace queer. Son approche tactile du mouvement, du son et du dispositif scénique questionne les rapports de dominance entre les différents sens, afin d’élargir la sphère des perceptions.

Sa première création solo, Normal Desires , une production de DanseCité, est présentée au festival OFFTA 2018, au Théâtre La Chapelle et au CCOV, à Montréal, ainsi qu’au festival New Baltic Dance 19’, à Vilnius (LT). Emile est actuellement sou tenu en tant qu’artiste en production déléguée par LA SERRE arts vivants pour sa nouvelle création « MorethanThings », en collaboration avec Claudel Doucet. De plus, il crée présentement un nouveau duo avec l’artiste suédois John Simon Wiborn, en résid ence au Dansens Hus (Stockholm).

Emile a également travaillé avec des compagnies et des chorégraphes tels que: Cirk La Putyka, Compagnie Ici’Bas, Théâtre du Trident, Peter James, Olle Strandberg, Les 7 doigts de la main, etc.

Katie Ward

Les oeuvres de la chorégraphe et interprète montréalaise – Katie Ward – examinent la boucle constitutive infinie entre l’imagination et la réalité. Ses partitions de performance sont des travaux qui indexent la réalité, établissant des conditions pour perturber la façon dont nous la voyons afin que notre relation avec elle puisse être repensée. Invention et imagination sont au coeur de ces processus.

Ses deux dernières oeuvres – imaginationreality et Anything Whatsoever mettent en valeur la subjectivité du performeur en activant son archive corporelle. Ses chorégraphies sont des œuvres variées; sérieuses, raffinées, farouches et effrénées…

Ses oeuvres passées incluent Infinity Doughnut et Rock Steady, deux œuvres d’ensemble traitant de l’interconnexion. Ces pièces tournées en France et en Angleterre ont été présentés au festival Nottdance – organisé par Dance4, Festival Exit à la Maison des Arts de Créteil et Festival Via à Maubeuge. Katie a créé Matière Grise, pièce solo relationnelle présentée au Festival TransAmériques de Montréal; et Human Synthesizer, un solo avec deux interprètes supplémentaires sur la réanimation des objets du théâtre.

‘En tant que chorégraphe et danseuse, je m’intéresse aux pratiques imaginatives et aux partitions de danse, aux pratiques relationnelles, à l’enseignement et au processus chorégraphique. Ma pratique active l’imagination et prépare le corps à la performance ainsi qu’à des formes performatives relationnelles qui encouragent la visibilité et la diversité.’

Ces pratiques imaginatives et partitions s’interrogent sur la place du corps au sein du réseau qui est le nôtre. Elles combinent des modes de sensation, de pensée, et d’imagination par le corps, permettant à son caractère non normatif d’apparaître. L’imagination et les partitions relationnelles sont imbriquées, elles déconstruisent et reconfigurent les manières de voir. Elles dirigent la danse et la parole, créant les conditions propices aux révélations.

Au sein de sa compagnie fondée en 2011 – Katie s’est profondément engagée à favoriser le développement de nouvelles expériences de danse et de performance contemporaines, ainsi que l’interaction entre la communauté et le public et l’alphabétisation en danse à l’échelle locale, nationale et internationale. Le mandat de CKW se caractérise par des pratiques de production et de création raisonnables, éthiques et équitables et une philosophie favorisant la diversité.

Michoue Sylvain

Michoue Sylvain est comédienne, auteure et metteure en scène. Grâce à une bourse du FCAR (1er prix), elle termine ses études de théâtre et de mime corporel à Paris. À son retour, en 1987, elle fonde la compagnie de théâtre Voxtrot. Depuis plus de 20 ans, elle travaille en collaboration artistique avec plusieurs créateurs du milieu théâtral, de la danse et du cirque. Boursière en écriture dramatique par les Conseils des Arts du Québec et du Canada à cinq reprises, chacune de ses sept pièces ont été produites sur la scène montréalaise et en tournée au Québec. À titre de comédienne, elle a joué dans plusieurs téléromans québécois (L’Auberge du chien noir, Mon meilleur ennemi, Virginie, Urgence…).

Depuis 2007, elle collabore aux productions du Cirque du Soleil. Entre autres : les numéros de clowns sur Alegria (2019), la direction du jeu et personnages sur Toruk (2015), la co-création des numéros de clowns (Totem de Robert Lepage), différents personnages sur Amaluna de Diane Paulus, Iris de Philippe Decouflé, Elvis de Vincent Paterson, Wintuk 2 et 3 de Fernand Rainville. À chaque année, elle enseigne les cours de jeu d’acteur physique à la Formation du Cirque du Soleil et se spécialise en coaching à la Formation Spécifique auprès de nombreux numéros de clowns et de personnages.

Elle a signé une douzaine de mise en scène au théâtre; Kamo, l’idée du siècle de Daniel Pennac , one man show à 9 personnages (Théâtre Galiléo, en tournée au Québec, 2010-11), PHÉNOMIA (prod. ZONE 3) l’Opéra-rock et l’émission-télé du même nom (nomination aux Gémeaux) et sa tournée québécoise; les productions de la cie de théâtre Voxtrot (Blue Tempo en Cinq (2003), Les Oubliettes du Coeur (2001), Dialogue de Sourds (1998), La Foire de l’inertie (1993), Echo d’une miette (1990), Douce éternité périssable (1989), Théâtre orchestré pour larynx et mollets tourmentés (1988); et plusieurs collaborations avec le milieu de la danse (Roger Sinha, Pierre-Paul Savoie…).

Après une formation de scénariste à l’INIS, elle écrit pour la télévision (émissions-jeunesse, Gofrette, Allô Pierre-L’Eau, diff. Radio-Canada, 2006-07).

Michoue Sylvain a enseigné le jeu d’acteur physique et le masque à l’École Nationale de Théâtre du Canada pendant plus de 20 ans et y a dirigé différents exercices publics. Elle donne à chaque année des stages de jeu d’acteur physique dans plusieurs institutions : l’Opéra de Montréal, LADMMI (Les Ateliers de Danse Moderne de Montréal), l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université de Montréal et au Vienna International Dance Festival, en Autriche.

Elle fait aussi partie de l’équipe de coachs artistiques de Red Rabbit Project, une compagnie québécoise qui offre des stages de développement personnel aux dirigeants d’entreprises (HEC, Concordia (John Molson Business School), EDF (Électricité de France), SNCF, CFBP (École Supérieure de la Banque Française), au Québec et en France.

La semaine de création en bref

La Semaine de création est une période intensive de recherche-création et d’expérimentation. Des créateurs invités provenant de divers horizons artistiques partagent leur approche artistique personnelle avec nos étudiants-artistes afin de créer dans une concept d’atelier de courts exercices. Une belle semaine en perspective!