Menu

Du 5 au 9 novembre, cinq concepteurs aux parcours artistiques riches et variés sont de passage à l’École dans le cadre de la semaine de création :

Nicolas Cantin

Formé au Conservatoire d’Art Dramatique d’Avignon, Nicolas Cantin a longtemps fréquenté l’improvisation comme outil de performance. Son amour du jeu s’est essentiellement nourri au contact de Mario Gonzales, Philippe Hottier et Tapa Sudana. Il a joué dans plusieurs productions théâtrales en Europe.

Formé au travail du clown et du masque, Nicolas Cantin se tient à la frontière des genres. C’est avec Mygale, Belle manière et Grand singe, trilogie regroupée sous le titre de Trois romances, qu’il fait sa marque à Montréal. Il fait de brèves apparitions sur scène avec Glass House et Falaise avant de danser pour Frédérick Gravel dans Tout se pète la gueule, chérie. Il a aussi cosigné le solo circassien Patinoire des 7 doigts de la main et dirige les étudiants de
l’École nationale de cirque de Montréal et de l’École nationale de théâtre.

Il a été artiste en résidence à L’L (Bruxelles), à Montevideo (Marseille) et à l’Usine C (Montréal). Grâce à ces institutions, il a développé les créations Cheese et Klumzy. Sa dernière création, Spoon, est un spectacle pour deux enfants.

Alix Dufresne

À la limite de la danse et du théâtre, Alix développe un style hybride où le corps et le mouvement sont inducteurs de sens. À travers l’épuration de la parole et du corps, elle s’efforce de provoquer des rapprochements sensoriels entre l’acteur, le danseur et le spectateur. Diplômée du programme de mise en scène de l’École nationale de théâtre du Canada, Alix met en scène, écrit et joue. Sa dernière pièce, La Déesse des mouches à fe en résidence a u a été présentée au Quat’Sous. u Théâtre d’Aujourd’hui, elle y a monté Nuits frauduleuses Créatrice . Elle a également monté Les paroles Hidden Paradise, de Daniel Keene en 2014 au Prospero. Elle présentera en octobre 2018 la pièce aux côtés de Marc Béland au théâtre La Chapelle.

Sophie-Estel Fernandez

Formée à l’École supérieure de ballet du Québec, Sophie-Estel Fernandez a dansé avec le Jeune Ballet du Québec ainsi qu’avec les Grands Ballets Canadiens pour leur production de Casse-Noisette, avant de se joindre aux Ballets Jazz de Montréal avec qui elle a parcouru le monde pendant plus de trois ans. Elle a travaillé avec des chorégraphes de renom, dont notamment Crystal Pite, Aszure Barton et Mauro Bigonzetti.

Elle a enseigné la danse classique à l ’Académie de musique et de danse internationale du Domaine Forget, de même qu’aux athlètes du Club de gymnastique artistique féminine Gymnix.

Depuis 2011, elle crée et enseigne à la division professionnelle de l’École supérieure de ballet du Québec, où elle est aussi responsable des productions du artistiques. Elle a notamment mis sur pied le projet apprentis chorégraphes, dont elle demeure responsable.

Les chorégraphies de Sophie-Estel ont été présentées dans le cadre des spectacles annuels de l’École supérieure de ballet du Québe , à la salle Pierre-Mercure, lors du 50e anniversaire de la Place des Arts, du 20e anniversaire du Festival Vue sur la relève et dans des concerts pour enfants de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Nico Lagarde

Nico Lagarde est une comédienne qui ne laisse personne indifférent. Œuvrant dans le milieu artistique depuis son plus jeune âge, avec à son actif une formation en danse classique et moderne au professionnel avec Les Grands Ballets Canadiens et Le Ballet Eddy Toussaint de Montréal, Nico se dirige rapidement vers le théâtre où elle donne entière liberté à ses qualités d’interprète et à ses aspirations. Les saisons théâtrales nous confirment la fougue et le talent qu’elle sait déployer sur scèn e. De Thérèse, Tom et Simon (FTA) à La Maison de Bernarda (Fred Barry), d’Un Étrange songe d’un nuit d’été au Souffleur de Verre (Espace Libre), et plus récemment avec Ivresse (Lachapelle) pour ne nommer que ceux-là, Nico revient en 2014 avec une seconde v ersion de Traffiquée. Un solo percutant, sur le trafic humain, qui lui a valu, au printemps 2012, à la création, la nomination de meilleure actrice selon le journal Hour.

Outre ses passages au petit écran (unité 9, 19/2), les saisons cinématographiques no ses passages marqués dans les longs métrages de Frédérick Pelletier, DIEGO STAR et de Pascale us rappellent Ferland, RESSAC. Le très beau MONSIEUR LAZHAR de Philippe Falardeau, nous l’avait fait découvrir sous les traits de la psychologue Julie Latendresse . Nous aurons de plus la chance, cet automne, de la retrouver sous les traits d’Hélène dans le dernier long métrage de Michel Jeté, BURN OUT, et dans le prometteur ANTIGONE LE FILM de Sophie Deraspe.

Nico a été cofondatrice du Théâtre de Nord Amérique, du Collectif du Cheval Cabré et de L’Autre Animal avec MJ Gauthier, troupes théâtrales mettant en valeur le travail de comédiens au bagage multidisciplinaire.

De 2011 à 2018 Nico travaille avec un très grand enthousiasme à titre de conseillère artistique à l’École national de cirque et plus récemment au Cirque du Soleil, où elle partage avec beaucoup de pertinence l’ensemble de ses connaissances artistiques, assiste les divers metteurs en scène, collabore, dirige à son tour.

Valérie Le Maire

Comédienne, chanteuse, metteure en scène et auteure-compositrice, Valérie Le Maire foule les planches pour la première fois à l’âge de 10 ans au sein d’une des toutes premières troupes d’avant-garde au Québec, l’Eskabel. Elle y jouera pendant une dizaine d’années et cette vision alternative du théâtre influencera tout son cheminement artistique. Depuis, finissante de L’École nationale de théâtre (interprétation) et de l’Inis (réalisation), elle a joué et chanté dans plus d’une cinquantaine de productions théâtrales, musicales et événementielles. Ayant un fort penchant pour la création et en ligne avec son désir de questionner l’art vivant, tant à travers la forme et le contenu, c’est à la mise en scène et à l’écriture qu’elle se consacre, depuis plus de 15 ans.

Son attirance pour les formes d’arts qui font d’abord appel au corps, comme la danse et les arts du cirque et son amour des mots, l’ont amenée à chercher dans son travail la symbiose entre la parole et le corps, l’hyperréalisme et l’impressionnisme, le dit et le non-dit, le rationnel et l’absurde.

Son amour des interprètes et l’immense plaisir qu’elle éprouve à créer avec eux, font d’elle une passionnée qui s’investie totalement dans tout ce qu’elle entreprend.

La semaine de création en bref

La Semaine de création est une période intensive de recherche-création et d’expérimentation. Des créateurs invités provenant de divers horizons artistiques partagent leur approche artistique personnelle avec nos étudiants-artistes afin de créer dans une concept d’atelier de courts exercices. Une belle semaine en perspective!