Menu
Retour aux diplômé.e.s

Cooper Yarosloski

2023

  • Équilibre,

Biographie

Après avoir suivi une formation au Circus Lab de Vancouver, Cooper s’est rendu à Montréal pour réaliser son rêve d’enfant, à savoir fréquenter l’École nationale de cirque. Il a grandi en faisant de la danse de compétition, mais a toujours trouvé le monde du cirque fascinant. Pendant qu’il était à l’école, il a rencontré des amis qu’il chérira à jamais. Cooper est très reconnaissant envers tous les professeurs qui l’ont encouragé à donner le meilleur de lui-même. Cooper est en train d’obtenir son diplôme avec une spécialisation en équilibre sur les mains et contorsion et une mineure en sangles aériennes.

 

Que représente l’ÉNC pour vous ?

Pour moi, l’ÉNC représente la réussite. Être accepté à l’École a été une grande réussite personnelle. Déménager seul à Montréal à l’âge de 16 ans a été une autre étape importante. Chaque année, chaque spectacle, chaque présentation et chaque classe ont été des réussites à part entière. L’entraînement avec les meilleurs professeurs m’a poussé à donner le meilleur de moi-même, et les meilleurs artistes à mes côtés m’ont motivé à m’améliorer techniquement et artistiquement. Je suis à jamais reconnaissant pour tout ce que l’ÉNC m’a appris et pour le sentiment général d’accomplissement, de succès et de fierté que j’emporterai avec moi dans ma carrière d’artiste de cirque.

 

Quel est votre meilleur souvenir à l’ÉNC ?

L’un de mes meilleurs souvenirs à l’ÉNC a été le spectacle Tryptique en deuxième année. J’étais avec un bon groupe d’amis qui créaient avec un metteur en scène super cool et toute la neige de Montréal avait enfin fondu. Avant chaque représentation, moi et ma bonne amie nous faisions signe de l’autre côté des coulisses en prononçant les paroles de « Running up that Hill » de Kate Bush, en nous souhaitant bonne chance.

Galerie

Autres biographies